Lu pour vous : Indre-et-Loire : la Prépa de l'apprentissage est lancée

Source et photo : NR du 20/09/19 - Julien Pruvost



Ce dispositif cible prioritairement les jeunes issus des quartiers prioritaires âgés de 16 à 30 ans. En Indre-et-Loire, il offre un parcours de métiers personnalisé d’une à dix semaines.

Sibeth Ndiaye dans les pas de Muriel Pénicaud. Cinq mois après la venue de la ministre du Travail à Joué-lès-Tours, la porte-parole du gouvernement et secrétaire d’État auprès du Premier ministre inaugurait la Prépa de l’apprentissage au Campus des métiers.

Ce dispositif est désormais proposé aux jeunes Tourangeaux éloignés de l’emploi lors d’une recherche d’orientation, une réorientation ou une reconversion professionnelle, via la chambre de métiers et de l’artisanat, partenaire d’un consortium composé du réseau CMA France, de la chambre de commerce et d’industrie et du CFA agricole de Châteauroux, du CFA interprofessionnel du Cher, des missions locales de Loir-et-Cher et de l’Indre et de l’Académie des passions animée par Muriel Hermine.

Remobiliser les plus éloignés de l’emploi

La Prépa de l’apprentissage, comment ça marche ? La chambre de métiers et son centre d’aide à la décision en seront les premiers guichets. C’est là qu’il faut se rendre en premier. Les parcours seront ensuite individualisés avec des conseillers dédiés et collectifs : conférences et ateliers, coaching mental et sportif, listing de maîtres d’apprentissage, savoir être. Ils peuvent durer jusqu’à dix semaines. A l’exception des métiers du bâtiment, toutes les formations pourront être testées.

Ce lancement arrive à point nommé. Baptiste, 16 ans, est venu dire au secrétaire qu’il se retrouve à ce jour sans maître d’apprentissage, malgré une promesse d’un employeur potentiel faite en juin. Comme lui, beaucoup de jeunes n’ont pas la vision des mises en réseaux des formations professionnelles. Cette Prépa est faite pour lui, même si le délégué interministériel Patrick Toulmet lui a conseillé de « se bouger et d’aller voir de l’autre côté de la rue… »

Beaucoup moins brutal, Gérard Bobier, président de la chambre régionale de métiers et de l’artisanat, revient sur les enjeux : « Le premier objectif est de porter un message fort vers les métiers d’avenir et, le second, de remobiliser les plus éloignés de l’emploi. »

Pour Sibeth Ndiaye, le sas Prépa peut enfin convenir aux migrants, mineurs étrangers isolés ou jeunes majeurs. Le Campus des métiers de Joué en accueille déjà (CAP) : 59 à la rentrée de 2018 pour 45 % de réussite et 70 contacts cette année, la plupart sur des métiers de bouche.


LIBRES CITOYENS JOUÉ-LES-TOURS

B.P. 10141 - 37300 JOUÉ-LES-TOURS

Tel : 07 66 27 90 88 - Email : contact@librescitoyens.fr

Mentions légales        Politique des cookies