Lu pour vous : Indre-et-Loire : des policiers en renfort dans les quartiers sensibles

Source : NR 21/09/19 par Julien COQUET - Photo Julien PRUVOST

Treize agents ont intégré la brigade spécialisée de terrain, dimanche, à Joué-lè

s-Tours. Leur action se concentre sur le Sanitas, la Rabière et la Rabâterie.


Le dossier de candidature adressé au ministère de l’Intérieur en espérait une trentaine. Dimanche, treize fonctionnaires de police ont été déployés à Joué-lès-Tours pour former la brigade spécialisée de terrain (BST). Le visage du dispositif « Quartier de reconquête républicaine » pour lequel l’agglomération a été retenue en février. Il cible les trois secteurs « les plus délinquants » du département : Sanitas (Tours), Rabâterie (Saint-Pierre-des-Corps) et Rabière (Joué-lès-Tours). Basée au commissariat subdivisionnaire, l’unité permet d’intensifier la présence policière, « en après-midi et soirée, surtout », explique Stéphane D’Hayer, directeur départemental de la sécurité publique. Si toute notion d’objectifs est écartée, la brigade devrait focaliser son action sur les stupéfiants. « Ce sont les petits deals qui embêtent les gens au quotidien, pas le trafic organisé, fait remarquer Corinne Orzechowski, préfète d’Indre-et-Loire. Ces renforts permettent notamment une attention accrue sur ce sujet-là. » Les rodéos motos et les regroupements dans les halls figurent également parmi les phénomènes à éradiquer dans ces quartiers. En six mots : « Être visibles de tout le monde », résume le chef de la BST, qui assure déjà de retours positifs de la population. Deux patrouilles de six policiers – le double qu’à l’habitude – sillonnent les quartiers, en fonction des informations remontées du terrain. « Pour La Rabière, on y va en douceur », concède l’un d’eux, preuve de la tension qui règne dans le quartier. Dimanche, les agents – issus pour la majorité de police secours – ont interpellé trois hommes (lire ci-contre) alors qu’une rixe éclatait au Sanitas après un accident entre un scooter et une voiture. « Auparavant, nous pouvions être mobilisés pour des interventions chronophages comme des déferrements au tribunal ou du police secours. Nous sommes désormais totalement dédiés aux trois quartiers », se félicite le chef d’unité. Une « police des habitants », comme on se plaît à la nommer en préfecture, dont la mission consistera, aussi, à renouer le lien avec eux.

0 vue

LIBRES CITOYENS JOUÉ-LES-TOURS

B.P. 10141 - 37300 JOUÉ-LES-TOURS

Tel : 07 66 27 90 88 - Email : contact@librescitoyens.fr

Mentions légales        Politique des cookies