Lu pour vous : Les maires, " ces remparts de la République ", en congrès ce jeudi à Tours

Source : NRCO 28/11/2019 Olivier Prouveau


Les maires, en congrès départemental aujourd’hui à Tours, vont se serrer les coudes et faire « 25 propositions » pour faire évoluer leur fonction.


Les maires ont souffert durant ce mandat qui s’achève. Pour leur congrès départemental annuel à Tours aujourd’hui, Cédric de Oliveira, leur président, maire de Fondettes, veut frapper fort. Il lance « l’école des maires » (lire ci-dessous). Et annonce qu’il fera « 25 propositions » qui seront adressées à la préfète, aux huit parlementaires d’Indre-et-Loire, et à leur président national, François Baroin.

Ces propositions sont le fruit d’un an de rencontres avec les maires tourangeaux. Cédric de Oliveira en met trois en scène : « Garantir aux élus des compétences effectives de libre administration communale, simplifier les règles qui s’appliquent aux collectivités territoriales, mettre un terme à l’instabilité normative qui conduit à la complexification administrative et à l’augmentation des risques de voir engagée la responsabilité de l’élu local ».

Pompidou disait : « Arrêtez d’emmerder les Français ». Les maires en sont là, à la tête de leur collectivité : qu’on leur foute la paix, qu’on les laisse assumer leurs compétences, gérer au mieux leur budget, et que l’État les protège.

Ils ont traîné ces dernières années leur charrette de boulets et de petites humiliations : l’école de quatre jours, la taxe d’habitation, leur impuissance à défendre l’ordre public face aux gens du voyage et aux incivilités, la baisse des dotations… Sans parler du coup de grâce avec l’intercommunalité faite à marche forcée : les maires ont bien senti là qu’ils perdaient pied et toute autorité sur leur territoire, à la ville comme au village. « Les élus de proximité, c’est nous ! », martèlent-ils. Ils espèrent qu’à l’approche des municipales, l’argument fera mouche auprès du pouvoir central. « Les maires sont les remparts de la République », aime à dire Cédric de Oliveira.


Une école des maires unique en France


Cédric de Oliveira en a fait l’annonce à la NR la semaine dernière : il crée une « école des maires », la première de France. L’acte fondateur sera signé cet après-midi au congrès. Ce constat a été fait : les élus qui accèdent aux plus hautes fonctions dans les mairies ne sont pas assez formés. L’Indre-et-Loire aura donc son école, dès juin 2020, avec une première session de cours d’une semaine, une session de 40 maires pour débuter. Elus ou réélus en mars, ils prendront des cours gratuits assurés par des universitaires, des spécialistes, un botaniste notamment, par le préfet en place, la procureur de la République et d’autres autorités. L’objectif est de « leur donner les bonnes bases, d’avoir un bagage suffisant pour gérer au mieux leur commune ». Financement assuré par l’association des maires, avec l’agrément du ministère de l’Intérieur. L’université est partenaire de l’opération. L’école des maires de Touraine, elle s’appelle ainsi, aura son existence propre. Et fera peut-être des petits ailleurs en France.

Plus qu’une école, les élus locaux attendent aussi un statut, et plus de visibilité au sein des intercommunalités. Dans le prochain mandat, d’ailleurs, ils devront se fondre entièrement dans celles-ci, en abandonnant des compétences. Ça ne sera pas une mince affaire.





LIBRES CITOYENS JOUÉ-LES-TOURS

B.P. 10141 - 37300 JOUÉ-LES-TOURS

Tel : 07 66 27 90 88 - Email : contact@librescitoyens.fr

Mentions légales        Politique des cookies