Lu pour vous : "Vidéoprotection : le centre de supervision urbaine se fera à ​Joué-lès-Tours"

Source : Nouvelle République du 01/02/19 - Samuel Magnant


Seule ou avec des communes limitrophes, la Ville de Joué-lès-Tours va prochainement créer un centre de supervision urbaine pour ses caméras.


A Tours, le centre de supervision urbain fonctionne 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, avec des agents municipaux qui scrutent la centaine de caméras qui surveillent l’espace urbain.


A Joué-lès-Tours, pour l’heure, le nombre de caméras est largement supérieur et le fonctionnement est tout autre.

“ Nous nous sommes rapprochés des communes limitrophes ”

« A ce jour, 135 caméras sont installées. Avant la fin du premier trimestre, 169 caméras seront opérationnelles. Ces caméras sont réparties sur les quartiers de la ville. Les images sont exploitées dans le but de protéger les biens et les personnes, de lever le doute sur les alarmes des bâtiments communaux, de protéger les patrouilles lors d’interventions, d’anticiper des problèmes de circulation routière, d’effectuer des repérages et d’assister les interventions des services de police. Les enregistrements sont conservés quinze jours puis détruits automatiquement. Ils sont à la disposition de la justice, police, gendarmerie, dans le cadre d’enquêtes judiciaires », explique-t-on à la Ville.


Lundi soir, en conseil municipal, le sujet d’un centre de supervision urbain est revenu sur la table à l’occasion d’une délibération sur l’avenir de l’ancienne Poste. Un bâtiment qui, après d’importants travaux, pourrait alors accueillir ce CSU.


« Il est prématuré d’acter cette option », a coupé Frédéric Augis.


Pour autant, si le lieu d’implantation n’est pas tranché, le principe d’avoir rapidement un centre de supervision urbain est bien validé. A une question de Laurence Hervé, pour le groupe d’opposition Libres citoyens, sur la mutualisation avec Tours, le maire a répondu : « Cela a été envisagé, mais il fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ce n’est pas notre volonté. Nous ne pouvons pas avoir un agent en permanence sur place, le coût serait trop élevé. En revanche, nous nous sommes rapprochés de plusieurs communes limitrophes comme Chambray, Savonnières, Ballan-Miré ou Saint-Avertin. Nous n’en sommes qu’au stade des échanges. Mais avec ou sans les autres, nous ferons le centre de supervision urbain. »


Le CSU est envisagé courant 2020.


0 vue

LIBRES CITOYENS JOUÉ-LES-TOURS

B.P. 10141 - 37300 JOUÉ-LES-TOURS

Tel : 07 66 27 90 88 - Email : contact@librescitoyens.fr

Mentions légales        Politique des cookies